Gabon et République du Congo
Le gorille est le plus gros anthropoïde du monde, un mâle pouvant peser jusqu’à 250 kg. Impressionnant de par sa stature, il reste pourtant le plus pacifique des grands singes.
Ce programme
a remporté le 1er Prix
Beauval Nature
du Public 2019
En savoir plus 

Grande Première mondiale et victoire pour la conservation

Pour la première fois, un bébé gorille est né en milieu naturel de deux gorilles nés en parc zoologique.

C’est une femelle qui a été prénommée Taàli ! Ce prénom, qui signifie « espoir » en dialecte Batéké, a été proposé par l’équipe du secteur gorilles de Beauval et approuvé au Gabon.

Née le 13 juin 2021, la jeune Taàli représente un immense espoir pour cette espèce classée « en danger critique d’extinction » sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Son père, Djongo, est né en Angleterre au zoo de Port Lympne et a été réintroduit peu après Mayombé, grâce au formidable travail de la Fondation Aspinall.

Cette naissance est tout un symbole pour l’espèce et pour la conservation des gorilles.

Découvrez ici toute la formidable aventure de Mayombé.

Mayombé et son bébé - Juin 2021
Mayombé et son bébé - Juin 2021 - © Fondation Aspinall

Une espèce en sursis

En 20 ans, les populations de gorilles des plaines occidentales ont perdu 50 % de leurs effectifs. Il ne subsisterait plus que 150 000 à 250 000 gorilles des plaines de l’Ouest dans la nature et quelques 800 individus en parc zoologique

Les adultes sont braconnés pour le commerce de la viande de brousse et les jeunes orphelins capturés pour être vendus comme animaux de compagnie. Souvent mal soignés, ils périssent de malnutrition, de maladies ou de dépression. La dégradation et la fragmentation de leur habitat contribuent au déclin des populations de gorilles. L'industrie forestière, pour la production de meubles en teck par exemple, est lourde de conséquences, tout comme l'industrie minière pour l'exploitation du coltan, minerai utilisé dans la fabrication d’appareils technologiques (ordinateurs, téléphones portables…).

Des actions de protection

Un programme géré par la Fondation Aspinall et soutenu par l'association Beauval Nature a été mis en place, avec pour objectifs la réintroduction et le suivi en forêt de gorilles saisis par les autorités ou nés dans des parcs zoologiques européens. Le programme consiste, d’une part, à recueillir de jeunes gorilles dont les mères ont été victimes de braconnage. Le plus souvent, ils sont confisqués par les autorités au cours de tentatives de vente sur des marchés. D'autre part, des gorilles nés en Angleterre dans les Zoos de Howletts et Port Lympne, propriétés de la famille Aspinall, sont envoyés au Gabon.

Après un séjour au centre de sauvegarde, les petits sont réintroduits dans la nature et suivis au sein de zones protégées. Deux groupes ont déjà été relâchés sur deux sites différents. Le premier groupe, réintroduit en 2001, était constitué de 26 gorilles. Le second groupe, relâché en 2004, était formé de 20 individus nés au Gabon, victimes de braconnage et de trafics, et 10 autres nés en Angleterre. Un troisième groupe a ensuite été formé. A ce jour ce sont plus de 60 gorilles qui ont été réintroduits dans la nature par le programme

Le nombre d'individus relâchés et les premières naissances à l'état libre apportent un grand espoir pour le futur des gorilles des plaines. En parallèle, un programme de sensibilisation et d'éducation à la conservation est mené auprès des populations locales.

Notre partenaire

Comment soutenir l'association Beauval Nature ?

Parrainer un animal de Beauval

C’est établir un lien fort avec votre animal préféré tout en finançant les programmes de conservation soutenus par l’association Beauval Nature.

Parrainer Asato

Faire un don

C'est participer à la préservation des espèces animales à travers le monde. L'argent collecté sera reversé à l'un des 50 programmes de conservation soutenus par l'association Beauval Nature.

Faire un don

Vos dons sont déductibles à hauteur de 66% des impôts